zone-hors-gel

Zones hors gel : à considérer pour ses canalisations

La France a été subdivisée en zones suivant un classement d’importance du gel. Classé de faible à modéré ou sévère, ce zonage est à prendre en compte dans la mise en place des canalisations. La classe faible s’applique aux régions où  le gel est présent au maximum 2 jours par an, à -5 °C. Explications sur les implications de cette cartographie des zones hors-gel en France avec un artisan francilien.

Zone hors-gel : le principe

Si la durée du gel faible s’élève à 2 jours par an maximum, le gel sévère recense plus de 10 jours en dessous de -10 °C. Il va de soi que  le gel modéré se classe entre les deux. Ces chiffres ont été établis durant 30 années de dur labeur pour résulter sur la norme P18-326. Celle-ci indique, canton par canton, les  risques de gel dans une zone précise.

Ainsi, les tuyaux sont à enterrer en fonction des données suivantes :

  • Zone 1 : 50 cm
  • Zone 2 : 80 cm
  • Zone 3 : 1 m

Cette zone est également influencée par l’altitude. En effet, a un seuil inférieur à 150 m, il faut ajouter 5 cm de plus par tranche de 200 m d’altitude supplémentaire. D’une manière générale, les canalisations d’eau se placent en dessous des 3 autres. Celles-ci se placent à 80 cm au minimum, mesurés au sommet du tube (génératrice supérieure).

Zone hors-gel : avis du professionnel

La carte de la France subdivisée selon les zones hors-gel permet aux professionnels d’assurer la conformité des installations sanitaires. Les tuyaux enterrés sont disposés de manière à ce que les canalisations d’eau courante soient placées tout en bas. En effet, ces zones influent sur la disposition des canalisations enterrées. Si un artisan plombier professionnel  prévoit de mettre en place une installation sanitaire enterrée sans prendre en compte cette disposition des tuyaux peut susciter quelques interrogations. Le risque n’est pas tant de subir le gel de l’eau à l’intérieur de la canalisation mais de compenser les effets du gonflement/retrait, du sol environnant qui créent alors des tassements différentiels et des déformations que le tuyau ne peut pas compenser sans dommage. Ceci, n’importe quel artisan devrait le savoir.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *