Convention de pension

Convention de pension pour indépendant (CPTI) : les points essentiels à savoir

Les travailleurs indépendants avec une société ont toujours eu un large bénéfice par rapport à ceux du même secteur n’étant pas couvert par une société. Ils disposent depuis longtemps de la Pension Libre Complémentaire pour Indépendants (PLCI), et de l’Engagement Individuel de Pension (EIP), afin de se constituer une pension du deuxième pilier. Afin de rattraper l’écart, un nouveau régime pour travailleur indépendant a vu le jour le 1er juillet 2018. Grâce à elle, les travailleurs indépendants sans société se voient offrir de nouvelles possibilités d’épargner pour leur vieux jour.

À qui s’adresse une CPTI ?

Il est bien connu de tous qu’une pension d’indépendant ne peut suffire à garantir le maintien du niveau de vie d’un retraité. Cette triste réalité est la principale motivation des personnes concernées de se constituer un capital de pension complémentaire. Avant la légalisation du CPTI, aucune possibilité d’épargner une retraite compensatoire fiscalement avantageuse n’était à la disposition des indépendants sans société (ou également appelé petits indépendants). Actuellement, ces individus ont davantage d’options, comme mentionnées sur le site https://mysavings.be/fr/.

D’après l’état, 450.000 indépendants n’exerçant pas sous la forme d’une société sont couverts par le groupe-cible de la CPTI. Concrètement, cette nouvelle forme touche les travailleurs suivants :

  • Les indépendants à titre principal ou complémentaire (débutant non compris), tant que leur profession est légalement reconnue et qu’ils sont assujettis au fisc.
  • Les conjoints aidants ou les conjoints avec maxi-statut,
  • Les aidants indépendants à titre principal ou complémentaire

On souligne toutefois que la CPTI se réserve souvent aux indépendantes sans société. Autrement dit, des personnes physiques ayant épuisé toutes les autres possibilités de se constituer une pension suffisante.

Quels sont les avantages à y souscrire ?

La CPTI n’est intéressante que dans la mesure où les indépendants ont encore assez de moyens après le versement du montant maximum dans la PLCI. Le principal avantage de passer par cette nouvelle forme de pension est que vous pouvez économiser à votre rythme. Vous avez la chance de constituer petit à petit une pension supplémentaire pour profiter d’un beau capital de retraite le moment venu.

Ensuite, vous avez le choix entre une assurance avec rendement garanti (branche 21), et/ou un fonds d’investissement (branche 23). Par conséquent, la décision sur ce qui est mieux pour votre cas vous revient. Miser dans le plus rassurant ou dans un investissement risqué à rendement potentiellement plus élevé, libre à vous !

Le PLCI est également fiscalement avantageux avec la réduction d’impôt de 30% qui l’accompagne. Elle peut compenser votre PLCI limité à 8,17% de votre revenu de base, soit au maximum 3300 euros par an. Avec cette nouvelle convention de pension, bénéficiez également d’un back-service. En d’autres termes, vous avez la possibilité de rattraper toutes les années où vous n’avez pas pu verser la cotisation mensuelle plus tôt dans votre carrière. En dernier lieu, cette méthode vous permet de vous constituer un capital très important. Tout cela en restant dans la règle des 80%.

La CPTI permet de souscrire deux types d’assurance complémentaire. Une solution qui vise la protection de vos proches de la perte de vos revenus.

  • L’assurance décès : qui verse un capital assez conséquent à vos héritiers si vous venez à décéder.
  • La garantie incapacité de travail ou d’invalidité : un capital ou une rente vous s’impose si vous devenez infirme en raison d’une maladie ou d’un accident.

Ainsi, c’est une option vivement recommandée si vous souhaitez passer vos derniers jours dans le calme, à l’abri des soucis financiers.