Investir dans une colocation

Investir dans une colocation : comment gérer les finances ?

Les finances sont d’une importance capitale dans une colocation. C’est cette partie qui va déterminer l’essor de tout l’investissement. Il est alors important de bien définir les méthodes de gestion et d’administration financières. Ces dernières doivent tenir compte de la nature du projet, de la situation du logement et surtout du nombre de colocataires.

La plupart des agents immobiliers recommandent de faire appel à un professionnel pour assurer cette section. Voici des conseils indispensables à recevoir pour bien gérer les finances de son bien en colocation.

Gérer l’acquittement des assurances et des taxes foncières

Il faut reconnaître que les colocataires doivent obligatoirement souscrire un contrat d’assurance habitation. Chaque occupant de l’immeuble doit apporter leur part dans cette résolution. Après l’annonce de la prime d’assurance par le bailleur, les locataires ont le choix de procéder individuellement ou collectivement.

En ce qui concerne les taxes foncières, le colocataire doit acquitter de celles-ci en fonction de l’état de son investissement. Ces dernières varient selon la nature du projet et les dimensions du logement. Le coût des taxes à décharger est alors propre à chaque occupant. Cliquer sur ce lien permet de connaître un peu plus sur ce sujet.

Par ailleurs, pour que son investissement locatif puisse garantir une gestion financière, il est nécessaire de faire un point sur son déroulement. Pour cela, il faut consulter son budget pour éviter les risques d’imprévus. Celui-ci doit être en mesure de constituer une épargne considérable tout en assurant la gestion du projet.

Planifier le paiement des loyers

Pour que son investissement en colocation soit plus facile à maîtriser, il faut planifier le mode de paiement des loyers. Deux possibilités sont à pouvoir choisir pour cette alternative.

Le règlement individuel

En imposant le règlement individuel aux colocataires, chacun doit signer un contrat de bail. Ce document va servir de balise pour les occupants de l’immeuble. D’autre part, les deux parties doivent se mettre d’accord sur le mode de paiement : chèque, virement, prélèvement. Il est également important de déterminer le timing pour le versement (début ou fin du mois).

Le règlement collectif

Dans cette mesure, tous les membres de la colocation doivent s’organiser pour couvrir le montant du loyer intégral. Toutefois, le bailleur doit être au courant des décisions prises par les colocataires. Comme pour le règlement précédent, le mode de paiement et le timing de versement doivent être déterminés d’avance.

Organiser le paiement des charges locatives

Pour que le bien soit maintenu en bon état, les colocataires doivent verser des charges récupérables en plus du loyer. Dans ce sens, il faut alors instaurer une organisation bien solide pour la répartition des moyens financiers. Mais avant toute chose, il est nécessaire de lister les points éligibles :

  • Installations collectives : dispositifs de sécurité, électricité, point d’eau, sanitaire, chauffage
  • Parties communes
  • Escaliers, monte-charges et ascenseurs
  • Dispositifs d’hygiène
  • Espaces extérieurs

Pour des besoins de travaux d’entretien, le bailleur doit ordonner la participation de chaque opérateur. Les dépenses doivent être bien définies tout en respectant les lignes du contrat de bail.